PNM – Pervers Narcissiques Manipulateurs

Démasquer la manipulatrice ou le manipulateur

Que faire lorsque nous sommes sous l’emprise de ce type de personnage plus communément appelé pervers narcissique manipulateur ou PNM ?

Quantité d’ouvrages ont été écrits sur le sujet et je n’ai pas les qualifications qu’ont les médecins psychiatres qui se sont exprimés sur le sujet. Je vous ai fait part déjà, sur mon blog, de l’excellent article du Dr. Hirigoyen, spécialiste en la matière.

https://phil211060.wordpress.com/2011/08/31/656/

Tout est dit ou presque. Toutefois, je me permettrai de vous faire part de mon ressenti et ensuite de mon expérience traumatisante d’une histoire amoureuse avec une femme qui s’est révélée être un abcès, une plaie, un parasite et des conclusions que j’en ai tirées. Ceci est bien évidemment un cas très particulier et qui n’a pas la prétention de représenter une généralité, loin de là. Peut-être se trouvera-t-il parmi les lectrices ou lecteurs (que je remercie au passage) des personnes ayant vécu des expériences similaires.

Je choisis de ne pas nommer cette dame car je ne règle pas des comptes, elle n’en vaut pas la peine. Je dresserai son portrait qui je crois est assez symptomatique d’une forme de manipulatrice en vogue ces temps et que je classerais dans les manipulations mentales, voire dérives sectaires, évoluant dans cette sphère de développement personnel, coaching de vie et spiritualité syncrétique.

Comment l’ai-je démasquée ?

Mon vécu a fait de moi un être intimement ouvert à la spiritualité. Aussi mon approche de cette infâme expérience est éminemment symbolique. Je fais partie de cette école qui comme J.J. Rousseau pense que « l’homme naît bon ». Aussi je ne considère pas cet être comme intrinsèquement mauvais. En revanche, ce que cet individu fait de sa vie, sa personnalité devenue ce qu’elle est, là je peux vous dire que oui, c’est un vampire énergétique, une prédatrice hors-pair et une personne à éviter à tout prix.

Riez si vous en avez envie, car il y a de quoi ! Trois signes essentiels auraient dû éveiller ma vigilance.

Le premier
Cette dame s’est donc présentée comme « ne mentant jamais ». Ce premier point aurait dû m’alerter mais lorsque l’on est amoureux, la lucidité est souvent absente, du moins c’était mon cas. J’ai pris note donc et je croyais sur parole avoir à faire à une femme sincère. Mal m’en a pris ! Ce personnage usait par ailleurs d’un stratagème assez subtil : lorsque celle qu’elle nommait « l’impératrice » (vous savez, la carte de tarot!) apparaissait, l’impératrice émergeait pour la protéger ! Était-elle vraiment schizophrène, seul un psychiatre pourrait répondre. En tous cas, elle m’est apparue comme une « personnalité multiples » et donc tous comptes faits , il était toujours une entité qui ne mentait pas ! Une joueuse d’échecs donc, mais contrairement à cette dame je ne confonds pas vie et jeu !

Le second
Lors d’un différent qui nous a opposé, et dont bien évidemment j’ai ma part de responsabilité, cette dame est sortie de ses gonds, a crié, parlé avec une voix différente, l’oeil droit injecté de sang et lâchant des paroles odieuses. Deuxième signe alarmant auquel je n’ai prêté attention sur le moment car sous l’emprise j’étais !

Le troisième
Il est assez cocasse celui-ci. Une araignée… La dame était arachnophobe, a sursauté en voyant la demoiselle araignée, a crié et couru en m’ordonnant de la … tuer ! Ne me reconnaissant pas dans la peau d’un prédateur, je glissai une feuille de papier sous les pattes de l’araignée pour la transporter à l’extérieur. L’araignée a fui sous le canapé… évidemment!
Là, la colère de cette gentille « coach de vie » est devenue une rafale d’injures. Elle se prétendait spirituelle, elle allait se révéler « spiri-tueuse » ! Pour moi, je n’étais pas un homme, me montrant incapable de tuer une si petite bête. Que mes principes de vie étaient totalement ridicules. Que de choisir de ne pas mettre à mort une araignée qui ne sert à rien, car du type mangeuse de poussière et même pas capable de construire une toile. Un type d’animal totalement inutile et nuisible ! J’étais donc une nullité !

Et vlan ! Chaque argument de cette dame apeurée étant plus fallacieux au fil du temps, et je vous en passe.

Cet exemple est symptomatique sur la manière d’aborder un problème par un PNM et le systématique rejet de la faute sur l’autre. Ici et dans ce cas, la seule faute était la peur inconsidérée qu’avait cette dame d’une petite araignée par ailleurs inoffensive mais les coupables étaient ailleurs.

Il est dit chez les soufis que ce qui se produit 3 fois risque bien de se produire une infinité de fois.

Pour moi, cet événement fut la goutte qui fit déborder le vase. Depuis ce jour, je n’ai plus touché cet individu même pas lui serrer la main pour lui dire au revoir. L’adieu sans aucun contact physique, de loin!

Je pourrais écrire un roman sur le sujet tant d’incohérences, de troubles et de comportements manipulateurs se sont révélés ensuite de ma prise de conscience mais là n’est pas l’objet de mon propos et consacrer mon énergie à cela me paraît inopportun.

Se libérer d’une manipulatrice ou d’un manipulateur est un acte fondateur, un cri de liberté, un NON à la manipulation car la dignité de soi est essentielle et le respect commence par le respect de soi et de son intégrité.

Cet acte fondateur n’est en aucun cas une fuite selon moi, car nullement lâche. Que du contraire, c’est un acte de sauvetage éminemment courageux. Oser dire NON, se respecter et assumer toutes les conséquences de ce refus face à l’ignominie de la manipulation. Quelle que soit votre situation, soit vous vous libérez de cette emprise, soit vous consentez à la subir. C’est votre choix. Assumez alors les conséquences car celles-ci découlent inéluctablement du choix que vous avez fait, ce choix est et aucune raison matérielle ou autres ne devraient vous faire dire que ce choix vous n’avez pas. Vous seriez alors dans le mensonge et vous vous piégeriez vous-même.

Lorsque l’on aborde ce problème de PNM (qui ne se limite pas à la situation de couple bien entendu) ; il est un aspect souvent éludé : celui du vampirisme énergétique. Dans ma perception de la vie, tout est énergie. Un auteur, James Redfield a abordé cette notion dans « La prophétie des Andes », livre assez simpliste mais agréable à lire. Dans le chapitre consacré au vampirisme énergétique, il relève quatre types de comportement qui visent à subtiliser l’énergie d’autrui :
1. Le plaintif
2. L’interrogatif
3. L’indifférent
4. L’intimidateur

Il nous faut considérer cela lorsque c’est fait de manière excessive, déséquilibrée, bien évidemment.
Il nous est à tous arrivé par exemple de nous plaindre à tel sujet sans pour cela nous transformer en « Caliméro » !
Ce qui me paraît curieux, c’est que cet auteur a omis dans son énoncé de nous parler d’une catégorie très active et redoutable en la matière…

5. Le séducteur-charmeur !

Cette dernière catégorie est omniprésente chez les PNM. Ils ne sont pas sous votre charme, non, ils tentent de vous séduire et vous prendre sous leur contrôle, c’est leur modèle opératoire. Lorsque les sentiments ne sont pas réciproques, le risque de manipulation est évident à mes yeux.

Il en va ainsi dans nombres de situations de couple, mais aussi bien d’autres situations, de travail, de famille et à l’évidence un domaine ou ce genre de pratique est très souvent utilisée, le coaching, le développement personnel ou la guidance spirituelle.

Face à cela, il ne faut pas fuir mais rompre tout lien.

En guise de conclusion, je vous ferai part de ceci qui pourrait éventuellement vous surprendre. Je suis empli de gratitude face à la vie car cette expérience, si nocive était-elle, m’a renforcé comme aucune autre. Elle m’a ancré en moi, m’a fait descendre dans mes racines profondes, m’a permis de reconsidérer mes principes essentiels de vie, en résumé m’a rapproché d’un pas de géant de celui que je suis en essence et mon anima (âme) s’en est trouvée réconfortée. J’ai osé alchimiser ce négatif et le tourner en force positive. A vous de voir en ce qui vous concerne. Je vous souhaite la liberté car sans liberté, point de bonheur.

L

Oh PNM Pauvres Narcisses qui se noient dans leur Moi

La sensibilité est le plus beau des cadeaux que m’ait donné la vie, chaque larme est une étoile (et c’est photographié!). Ainsi, comme la vie m’a fait croiser ce type de personne qui ont adopté l’indifférence comme mode de fonctionnement, machines perverses narcissiques et manipulatrices, animalisées par la peur, il ne me reste qu’à vous plaindre et vous dire que manifestement, nous ne sommes pas de la même famille.

18282_471819259536929_167288926_n

Bisounours Cie

Ils regardent la moitié de la bouteille et ils sourient, ce sont les bisounours et les moutons. Ils parlent de bien-être et le vendent même, ce sont les bergers des bisounours, les coachs, thérapeutes et médiums. Ceux qui soignent et entretiennent la bisounoursie, dollar ou franc suisse ou euro content! Nous, nous sommes les gens clairs, pas besoin qu’on s’occupe de nous. On va pas mal lol. Dégages de chez moi sans quoi je t’en mets une et tu comprendras ce qu’est l’uniCité!225676_199984946705089_172287936141457_468743_1266110_n

Ami

Dans le mot « amitié » tu entends « âme » « hi »… Le mot âme est simple, l’interjection « hi » est aussi simple… Je t’ai re-con-nu. Aussi c’est une mise à nu! Es-tu pudique en ce domaine, car la nudité de l’amitié implique l’absence de mensonges et de non-dits… Pas de secret! Ce mot est une invention diabolique. Il n’est point de secret en la vérité. Es-tu prêt(e) à vivre en vérité et donc en toute liberté?

cropped-424877_361379700560483_115137775184678_1145976_1432669815_n.jpg

Les éveilleurs

Nous sommes invités à tout accepter et à tout respecter car ce qui est fait partie de la vie. Jouer à l’autruche ne fait en rien avancer le schmilblick. Ainsi accepter et respecter ne signifie en rien cautionner! Là réside le choix. La liberté n’est pas neutre comme semblent le faire croire les bisounours. Le choix est un jugement! Est-ce bon pour moi ou pas? Il n’est aucunement question de narcissisme ici, juste une écoute et un apprenti-sage de qui l’on est en vérité! D’Ansembourg écrivait « Cessons d’être gentils, soyons vrais »… S’adapter à tout est un jeu faux, il consiste à « caméléoner ». Ce que peu de gens savent, c’est que le changement de couleurs du caméléon est dû à la peur. Faut-il avoir peur? De quoi s’il vous plaît? La peur est la plus nocive conseillère. Ce que m’a appris Marshall B. Rosenberg est d’une infinie compassion. Je l’ai relié à d’autres éveillés tels Socrate, Sri Aurobindo et Krishnamurti, entre autres car la liste est longue … Ces êtres sont des éveilleurs et ils nous invitent à être ce que nous sommes en vérité, pas un pion dans un jeu, un être à part et à part entière. Je vous souhaite d’être ce que vous êtes, en entier! Et d’être bien