A toi Maman

Tu es partie comme Papa avec le crabe… Est-ce l’effet de la mer? Je t’ai sentie souffrante mais comme Papa je te sens bien là où tu es désormais. Vous avez été pour nous, vos enfants, ma tite soeur et moi, des parents aimants et dignes, fidèles et incommensurablement attentifs à notre devenir. Je vous exprime en cet instant bien plus que ma gratitude, j’ose le mot Amour. Je vous aimerai toute ma vie et si celle-ci perdure dans l’au-delà, dans cet au-delà je vous aimerai mes parents. Je sais que tous les enfants n’ont pas eu la chance que j’ai eue!

cropped-20130713153445_00001.jpg

Publié par

phil211060

Free-lance Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle - Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire). Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d'atypique.  Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d'initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j'ai les défauts de mes qualités... Trilingue, français, néerlandais, anglais, j'ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J'aime ma langue maternelle, le français. J'aime les mots, j'aime rédiger, j'aime écrire.  Et j'aime enseigner également... Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire). Ma vie professionnelle a débuté par l'enseignement. J'ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu'instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l'enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu'assistant juridique ("paralegal"), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication...), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J'ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que « free-lance ». J'ai ensuite quitté l'Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j'ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s'occupait de la problématique de l'eau. J'étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j'ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours « original »... J'ai travaillé brièvement en tant que « Guide pour la diversité », dans le secteur social. Je suis actuellement libre et disponible.

Une réflexion au sujet de « A toi Maman »

  1. A MA MERE ( Yves DUTEUIL)

    Elle a fermé sa vie comme un livre d’images

    Sur les mots les plus doux qui se soient jamais dits

    Elle qui croyait l’amour perdu dans les nuages

    Elle l’a redécouvert au creux du dernier lit.

    Et riche d’un sourire au terme du voyage

    Elle a quitté son corps comme on quitte un bateau

    En emportant la paix, gravée sur son visage

    En nous laissant au cœur un infini fardeau

    Elle souriait de loin, du cœur de la lumière

    Son âme était si claire aux franges de la nuit

    On voyait du bonheur jusque dans sa misère

    Tout l’amour de la Terre qui s’en allait sans bruit

    Comme autour d’un chagrin les voix se font plus tendres

    Un écrin de silence entourait nos regards

    Les yeux n’ont plus besoin des mots pour se comprendre

    Les mains se parlent mieux pour se dire au revoir

    Moi qui ne savais rien de la vie éternelle

    J’espérais qu’au-delà de ce monde de fous

    Ceux qui nous ont aimés nous restent encore fidèles

    Et que parfois leur souffle arrive jusqu’à nous

    Elle souriait de loin, du cœur de la lumière

    Et depuis ce jour-là je sais que dans sa nuit

    Il existe un ailleurs où l’âme est plus légère

    Et que j’aurai moins peur d’y voyager aussi

    Elle a fermé sa vie comme un livre d’images

    Sur les mots les plus doux qui se soient jamais dits

    Elle qui croyait l’amour perdu dans les nuages

    Elle l’a redécouvert au creux du dernier lit

    Et riche d’un sourire au terme du voyage

    Elle a quitté son corps comme on quitte un ami

    En emportant la paix, gravée sur son visage

    En nous laissant à l’âme une peine infinie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s