Egalité – Paratge … complété en ce mois de mars 2015

Paratge

Non, ni coquille ni faute d’orthographe: c’est bien du mot paratge dont je veux vous entretenir, car il est cher à mon âme.

En aucun cas «Paratge» (mot occitan e.a.) ne doit être confondu avec partage: paratge signifie «ramener à l’égalité» et non partage (qui induit une possession quelconque).

Ce mot en soi a quelque chose d’unique: c’est un «nom commun» mais aussi un «verbe» en essence. Ramener à l’égalité, c’est non seulement parler d’un état d’esprit mais aussi d’une action qui ramène à ce que nous sommes chacun en essence: égaux.

Ce principe bouscule tant de conditionnements qu’il peut paraître révolutionnaire. Je l’utilise plutôt comme «involutionnaire», une révolution intérieure j’entends. Chacun se doit d’accomplir ce chemin en soi avant de pouvoir le diffuser à l’extérieur. Le mot «révolution» est bien trop sanglant à mon âme!

Je pourrais aussi dire qu’il s’agit d’une proposition d’insurrection civique, citoyenne et spirituelle, et c’est maintenant car demain il sera peut-être trop tard. N’oubliez jamais vos rêves, la survie de votre âme en dépend et donc de l’humanité toute entière.

483457_500298963336098_442385977_n

L’alternative expérimentale « Paratge »

Le projet «Paratge» se veut être une alternative et n’est en aucun cas en opposition à ce qui se fait dans la société actuellement. Une voie en parallèle donc. Une expérimentation pour un vivre-ensemble différent, radicalement différent.

La République Française a inscrit sur les frontons de ses mairies 3 mots majestueux: «Liberté, égalité, fraternité». Admirable s’il en est car elle ne s’est pas trompée dans le principe fondamental des 3 piliers mais … qu’en est-il dans les faits? A vous de voir… Pour ma part aucun des principes énoncés n’est atteint et pour cause: l’énergie n’y est pas!

Remarquez si vous le voulez bien que si le mot médian est appliqué dans son intégralité, les mots liberté et fraternité sont superflus! Il va de soi que si l’égalité est réelle, la liberté et la fraternité en découlent de la manière la plus naturelle.

Mais décréter l’égalité ne suffit pas. Que du contraire, c’est même entretenir une illusion car les faits nous le prouvent. La société devient de plus en plus inégalitaire. Tout nous le prouve dans ce système libéral qui encense le matériel et le pouvoir, le contrôle et qui use du leurre de la démocratie entretenant l’illusion de certains amoureux de la sacro-sainte liberté.

Paratge est différent: il provient d’une noblesse (de l’esprit à mon ressenti) qui fera qu’ensemble nous construisions une société où tous nous aurions une place égale dans la vie de la Cité. Certains me diront «utopie» et d’autres me riront au nez! Qu’importe! C’est peut-être un rêve, certainement même, mais il est tout à fait réalisable en l’état de nos connaissances tant matérielles que spirituelles.

paratgecompo

La concrétisation en principes

La question a été et reste toujours comment traduire un principe aussi beau soit-il dans le concret. Tant les scientifiques et autres politiques que les philosophes et spirituels se sont heurtés au problème de la dualité esprit-matière. Si «Science sans conscience n’est que ruine de l’âme», il est tout aussi vrai que si le spirituel n’intègre pas la matière, l’âme se désintègre. Lier les 2 plans, faire fi de cette dualité illusoire et marier les 2 plans. Voilà le défi.

Comment mettre «Paratge» en pratique? Là est la question fondamentale. Voici mes réponses.

Lorsque l’on bâtit une maison, les fondations sont primordiales. Pour un projet de société, il nous faut établir un principe ontologique – ce qui est en tout état de cause – inaliénable et partagé par chaque être qui veut en conscience y adhérer et y participer. A chaque fois, 3 piliers sont nécessaires; ce principe existe dans le paradigme matériel (les sociétés démocratiques sont fondées sur 3 pouvoirs: législatif, exécutif et judiciaire ou des variantes de ceux-ci) et également dans le paradigme des traditions spirituelles (la trimurti indienne, la trinité chrétienne, …). La médecine bouddhique tibétaine nous éclaire également pour le projet : il nous faut opter pour une vision holistique de la vie et non séparée. La vision holistique consiste à déterminer les 3 éléments et à équilibrer ceux-ci.

Ils utilisent le vocable de vision «cosmothéandrique».
«Cosmo» pour cosmos, donc le monde extérieur qui nous entoure,
«Thé» pour Théos ou Dieu, ou l’Esprit,
«Andrique» pour le corps ou la matière qui agit.
La vie saine et créative, dans le respect de chaque élément sera de trouver le point d’équilibre entre ces 3 composants.

paratgecathare

Voici donc les 3 piliers du Principe « Paratge »:

L’eau
L’éducation
L’énergie

L’EAU

Le corps humain est constitué de plus ou moins 70% d’eau, la terre également. Ce sont nos lieux d’accueil.

«Il n’est pas deux gouttes d’eau pareilles» et pourtant elles s’unissent pour former un ru, une rivière, un fleuve, une mer, un océan! Ce principe de base (ontologique donc) qui est que la diversité et l’unicité sont deux éléments non pas opposés ou contradictoires mais intimement liés, interdépendants. Ce principe qui régit l’eau régira la Cité. Quelle que soit la nature de la différence entre deux individus, ceux-ci seront de par leur nature profonde égaux et s’uniront pour l’intérêt de la Cité.

L’humain a investi considérablement dans la recherche spatiale et lors de ces visites astrales, la question de l’eau a toujours été essentielle: «Y a-t-il de l’eau sur cette planète?». Si oui, il y a eu vie, fort probablement.

Qu’a-t-il fait en revanche pour connaître l’eau et sa nature sur notre planète terre? Peu, trop peu! L’eau reste un mystère. Pour rester dans le concret, l’eau est le défi du siècle! Un enfant meurt toutes les 20 secondes faute d’avoir accès à de l’eau potable. Ce droit n’a pas été repris dans la déclaration universelle des droits de l’homme dans sa version originelle, il a fallu une âpre bataille contre certains lobbys pour que ce droit fasse l’objet d’un addendum au texte original, ce qui laisse quand même pantois lorsque l’on sait que l’eau est un élément essentiel à la vie!

Et comme par hasard, l’eau semble être en l’état actuel de nos connaissances l’énergie la plus propre, la plus respectueuse de l’environnement. Je parle de l’énergie marémotrice bien évidemment et mieux encore, l’énergie houlomotrice ou énergie des vagues qui désigne la production d’énergie électrique à partir de la houle, c’est-à-dire à partir de vagues. Cela pourrait aussi bien s’appeler l’énergie du courant (sourires), le courant de la rivière, du fleuve ou du lac… Et, par le plus heureux des hasards (serendipité donc), il existe des projets allant dans ce sens et qui, de surcroît, désalinisent l’eau (par osmose inverse notamment), ce qui serait bien évidemment une solution au fléau dont je vous ai fait part ci-avant.

Aussi, l’énergie du projet «Paratge» sera focalisée sur cette urgence.

agni

L’EDUCATION

L’éducation est fondamentale et est le prochain de l’humanité. Le constat est alarmant à l’heure actuelle et le système ne trouve pas de solutions satisfaisantes à cela. Mais s’est-on posé la juste question?

Dans le projet «Paratge», la notion d’éducation sera fondamentalement revue. L’objet de l’éducation ne sera pas le savoir mais la réalisation de l’être en devenir.

La seule chose qui soit indispensable à tous est d’acquérir un moyen de communication : la langue (les langues, et ce le plus précocement possible). C’est la seule et unique matière qui sera imposée à toutes et tous.

Quid du reste? Tout dépendra de l’individu enfant et les affinités qu’il a et qui l’animent. Tout le rôle de l’accompagnateur sera de fournir les outils à l’apprenti-sage pour qu’il évolue dans le domaine de connaissance qu’il choisit (et qui peut changer au fil du temps évidemment).

Pas de notion de valeur comparée ici, tous les domaines se valent: la notion d’égalité est ontologique dans le projet. Il ne sera en aucun cas question de comparaison ou de jugement, le juste but étant d’aider l’être qui est devant nous à se réaliser.

paratge888

L’ENERGIE

Comme déjà abordé dans la problématique de l’eau, l’énergie est essentielle. La vie est énergie. Et donc nous avons comme tâche à user de l’énergie la plus compatible avec la vie. Toutes les énergies dites propres seront développées et l’innovation sera encouragée. Il n’en reste pas moins que l’énergie libre est le but. Les chemins que nous ont proposés par certains scientifiques (dont Tesla) seront explorés et notre réalisation sera dépendante de l’harmonie que nous pourrons établir entre nous et notre environnement. L’homme se doit de respecter le cadeau qui lui a été offert et qui s’appelle la nature, la terre. Tout sera fait en ce sens.

994817_496013587139573_1193155642_n

Il n’est que 3 éléments!

Lorsque j’ai posé la question « Qu’a-t-il de plus que nous? » en Inde à un être en voie de réalisation en observant un éveillé, mon ami m’a demandé si j’étais certain d’avoir posé la juste question. C’était clair, la juste question était de savoir ce qu’il avait de moins! Aussi «Paratge» ne s’inscrit pas dans une ligne productiviste, consumériste et attaché à la croissance. Que du contraire, l’énergie du projet sera focalisée sur l’essentiel et non le superflu.

Force est de relever à ce stade une erreur cruciale que collectivement nous avons commise et que nous avons suivie sans aller au fond de la question en parlant des éléments fondamentaux naturels liés à la vie, à savoir terre, eau, feu et air. C’est erroné: la terre n’est pas un élément fondamental car elle résulte de l’interaction des 3 autres éléments air, eau, feu. Et cela n’est pas que symbolique, croyez-moi, il en découle de multiples applications concrètes qui peuvent bouleverser l’approche énergétique.

L’homme s’est évertué à puiser l’énergie dont il a besoin dans ce qu’il croyait être un élément fondamental et donc inaltérable. Erronée la croyance que la terre est un élément constitutif de la vie et l’humain a donc utilisé la terre pour produire l’énergie qui lui était nécessaire, essentiellement l’énergie dite fossile! Il la vide de sa substance et donc la détruit. Or, s’il s’était penché sur les 3 éléments fondamentaux qui sont inépuisables tant que la vie sera, l’eau, le feu et l’air, là est la solution d’une énergie qui sera pérenne, respectueuse, rendra autonome et ne nuira pas à notre avenir et aux générations futures.

prew_img1

La concrétisation dans les faits

Il faudra réunir beaucoup de facteurs pour que ce projet voit le jour! Sourires, patience et confiance!
Ce projet dans son intégralité est en cours d’élaboration et chacun des points tant de principes que matériels seront divulgués ultérieurement dans les détails.

Communication et sensibilisation

Il faudra faire connaître le projet et toucher un maximum d’êtres aux compétences diverses et de toutes origines confondues (diffusion, traduction) en utilisant les supports existants (site internet, mails, presse, audiovisuel, etc.).

Il faudra établir un dossier complet tant sur le plan organisationnel que matériel et financier.

Financement

Il faudra budgéter le projet éventuellement par phases successives.

Il faudra trouver des investisseurs potentiels et effectifs sous les formes suivantes (par ordre de préférence)
* mécénat pur, n’ayant que pour objectif de faire évoluer l’humanité vers un mieux-vivre ensemble
* soutien financier d’un état nation, d’une région ou toute autre forme d’organisation gouvernementale ou organisation internationale
* soutien financier d’une fondation ou de tout organisme non gouvernemental
* sponsoring commercial
* toute autre forme de soutien participatif

Il faudra réunir des fonds considérables pour concrétiser Paratge qui suivra à terme (sagement et patiemment) les principes fondateurs suivants, outre ceux qui ont déjà été cités (qui seront développés ultérieurement):

Paratge sera
– une organisation non gouvernementale ou une fondation ayant vocation internationale dont le siège sera déterminé ultérieurement et appliquera les obligations juridiques du territoire juridique choisi
– une communauté d’êtres dont les besoins seront pris en charge par l’organisation ou la fondation « Paratge »,
– prendra place dans les eaux (internationales ou nationales) sous la forme d’île flottante
– sera auto gérée, ouverte, autonome, autarcique, intégralement indépendante
– produira tous les biens et services nécessaires à son fonctionnement
– consacrera l’essentiel de son énergie créative à solutionner les 3 problématiques que sont l’eau, l’éducation et l’énergie
– sera gérée sous la forme de démocratie participative selon des modalités à déterminer en fonction des exigences légales

Ceci est un premier jet, je continuerai avec une énorme détermination car c’est bien cela et uniquement ce projet «Paratge» qui m’anime.Dans l’espoir que d’autres âmes s’associent au projet et qu’ensemble avec nos compétences respectives et unies pour œuvrer à la construction d’un projet neuf, global visant à harmoniser le vivre ensemble.

Ce qui me fait sourire, c’est qu’en grande synchronicité, une fondation française a décrété cette année l’année de l’égalité. Débattons-en alors!

Quelques liens utiles

Ce que j’affirme du point de vue matériel et technique est vérifiable. Je vous livre quelques liens (ceci étant non exhaustif bien entendu!)

http://www.fides.org/fr/news/38921-AFRIQUE_TCHAD_Un_deces_d_enfant_toutes_les_20_secondes_pour_des_causes_previsibles_et_soignables#.VOnZtCzKm-c 

http://www.informaction.info/iframe-quand-la-mer-produit-de-lenergie-de-maniere-infinie

http://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/l-energie-houlomotrice-l-utilisation-du-mouvement-perpetuel

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/dessalEau.html

http://www.aquitaine.fr/content/download/5149/51356/version/4/file/AQUITAINE%2055%20PDF%20BD.pdf

OceanEauEnergie

Qui suis-je?

Je m’appelle Philippe Vekens.
Né à Etterbeek, Bruxelles, le 21 octobre 1960
je réside actuellement en Belgique – Rue du 26 décembre 52d, Sainlez (6637 Fauvillers)

Mes coordonnées sont les suivantes…
tel: 00 32 (0)470 39 23 55
mail: phil211060@gmail.com
skype: phil211060

Free-lance
Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle – Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire).

Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d’atypique. 

Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d’initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j’ai les défauts de mes qualités…

Trilingue, français, néerlandais, anglais, j’ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J’aime ma langue maternelle, le français. J’aime les mots, j’aime rédiger, j’aime écrire. 

Et j’aime enseigner également…

Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire).

Ma vie professionnelle a débuté par l’enseignement. J’ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu’instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l’enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu’assistant juridique (« paralegal »), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication…), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J’ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que «free-lance». J’ai ensuite quitté l’Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j’ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s’occupait de la problématique de l’eau. J’étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j’ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours «original»… J’ai travaillé brièvement en tant que «Guide pour la diversité», dans le secteur social.

Je suis actuellement libre et disponible pour tout ce qui concerne le projet «paratge» et les 3 fondements ou principes qui l’animent. J’entreprends actuellement les démarches pour devenir «indépendant» et «autonome».

Merci de m’avoir lu.
Amistad

Philippe

PS : je suis disponible à tout être à qui ces mots ont fait écho, dans la plus grande sincérité et ouverture d’esprit. Vous avez mes coordonnées, à vous de voir. Quoi qu’il en soit, je vous souhaite une vie sereine.

529479_302337483196542_77363696_n

Note pour le partage de ce texte

Ce projet est protégé par copyright en vertu des dispositions légales en cours sur le territoire belge.
© Philippe Vekens 2015– Paratge – Projet protégé par copyright – Dépôt légal en Belgique.

Je vous prie donc de respecter ce qui suit:

Moi, Philippe Vekens, auteur et initiateur du projet « Paratge » autorise quiconque et l’encourage même à partager ce projet à condition de le faire dans son intégralité ainsi qu’il est publié dans cet article. Ce texte n’est pas exhaustif et donc, s’il présente un intérêt à vos yeux et votre âme, je vous saurai gré de prendre contact avec moi soit par téléphone, skype ou voie électronique (coordonnées complètes en fin d’article). Je suis ouvert à toute remarque et donnerai suite à toute question ou suggestion. Comme il se doit de se préciser, les personnes peu ou pas sérieuses sont priées de s’abstenir. Merci à vous, lectrices et lecteurs. Philippe Vekens

https://phil211060.wordpress.com/2015/02/22/egalite-

philou un tout

Publié par

phil211060

Free-lance Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle - Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire). Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d'atypique.  Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d'initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j'ai les défauts de mes qualités... Trilingue, français, néerlandais, anglais, j'ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J'aime ma langue maternelle, le français. J'aime les mots, j'aime rédiger, j'aime écrire.  Et j'aime enseigner également... Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire). Ma vie professionnelle a débuté par l'enseignement. J'ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu'instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l'enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu'assistant juridique ("paralegal"), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication...), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J'ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que « free-lance ». J'ai ensuite quitté l'Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j'ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s'occupait de la problématique de l'eau. J'étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j'ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours « original »... J'ai travaillé brièvement en tant que « Guide pour la diversité », dans le secteur social. Je suis actuellement libre et disponible.

4 réflexions au sujet de « Egalité – Paratge … complété en ce mois de mars 2015 »

  1. Bonsoir Philippe,

    Merci de mettre les mots justes sur ce que je ressens profondément depuis si longtemps.
    Nous sommes tous liés à cette belle planète, mais qui en a encore conscience?
    Trop peu de gens, je le crains….et elle souffre…
    Cependant, il existe des personnes prêtes à se concentrer sur un avenir meilleur pour nos enfants et petits-enfants, à condition que nous puissions leur apprendre que la seule vraie valeur, ce n’est pas l’argent, mais la réalisation de soi.
    Bien à vous,

    Elo (une grand-mère multi récidiviste…6 x! )

  2. Trouvé sur un blog

    Emmanuel Poilane
    Directeur de France Libertes Fondation Danielle Mitterrand.

    Le grand cycle de l’eau mis à mal par le changement climatique

    ENVIRONNEMENT – À la fin du mois de mars 2015, un record inquiétant a été atteint en Antarctique: on a enregistré une température de 17,5°C, digne de Nice ou Ajaccio à cette période de l’année. Le Pôle Sud est pourtant presque entièrement recouvert de glace et reste l’une des régions les plus froides de la planète. Alors, comment expliquer une température aussi douce? Il est ici possible d’affirmer que l’Antarctique est l’un des endroits du monde le plus touché par le changement climatique.

    Malheureusement, il n’est pas le seul. Dans le même temps, une sécheresse historique s’abat sur la Californie. Elle est due principalement au choix humain de transférer l’eau vers les villes, au détriment des surfaces autrefois cultivables. Abandonnés par les agriculteurs qui ont vendu leurs droits d’eau, ces champs à perte de vue sont devenus désertiques au fil des années. Dans le même temps, le Brésil et notamment la population de Sao Paulo se mobilise contre les pénuries d’eau qui, elles, sont directement liées à la déforestation de l’Amazonie et à son impact lui aussi direct sur le grand cycle de l’eau.

    Le changement climatique prend ainsi un aspect très concret aux quatre coins de la planète. Bien loin des analyses scientifiques théoriques du Giec, c’est la réalité d’aujourd’hui qui nous crie l’urgence d’agir pour lutter contre le changement climatique avant qu’il ne soit, simplement, trop tard.

    Pour la Fondation France Libertés, le lien entre le grand cycle de l’eau et le changement climatique a été au cœur de nos réflexions au Forum Social Mondial de Tunis qui s’est déroulé du 24 au 28 mars 2015. Bien que l’attentat de Tunis demeure encore présent dans les esprits des participants du FSM, c’est bien la question du changement climatique qui a été au centre d’une grande partie de nos rencontres.

    Si la question du CO2 est l’angle choisi par nos gouvernements pour traiter de la lutte contre le changement climatique, le grand cycle de l’eau est pour nous la porte d’entrée pertinente pour capter les signaux inquiétants du dérèglement climatique mais aussi pour imaginer les solutions. Depuis la conférence sur le climat de Copenhague en 2009, ce n’est un secret pour personne que les conséquences du changement climatique se manifestent sur le grand cycle de l’eau: tornade, sécheresse, inondation, montée des eaux, tempêtes. Malheureusement, nos politiques ne s’emparent pas de ces catastrophes pour penser les solutions qui devraient permettre de protéger et restaurer rapidement le grand cycle de l’eau.

    La réalité du changement climatique doit faire prendre conscience à l’humanité que le temps est à la transformation. Nous devons absolument anticiper et innover pour construire les sociétés du futur qui nous permettront tout simplement de survivre sur la terre. Même si les politiques ne parlent que de croissance et d’économie, il est essentiel qu’une conscience citoyenne collective émerge pour leur faire comprendre qu’une autre urgence est là et que c’est par elle que nous devons reconsidérer l’ensemble de notre système.

    Les solutions sont accessibles. Imaginer les règles de vie de l’Humanité pour sauver notre planète, c’est: penser une nouvelle économie sobre et respectueuse notamment du grand cycle de l’eau, penser une agriculture localisée qui arrête de faire parcourir des milliers de kilomètres à son blé ou son soja, penser une production énergétique durable et renouvelable, penser la ville de demain comme un espace naturel vivant, permettant de garder une température équilibrée sans stopper les flux de l’évapotranspiration nécessaires au grand cycle de l’eau.

    Ces exemples parmi d’autres peuvent être vus comme le point de départ d’un nouveau monde. Ce nouveau monde existe déjà dans des milliers d’initiatives locales qui demandent à être multipliées, à devenir le système de vie de l’Humanité. Je suis conscient qu’avec ce nouveau départ, nous entrerions très probablement dans une période de grande incertitude et de grand chamboulement de nos habitudes, de nos modes de vies. Mais si l’humanité a bien une force, c’est sa capacité d’adaptation.

    Alors plutôt que d’attendre la catastrophe programmée par une société capitaliste néolibérale qui a perdu tous ses repères au profit de l’argent roi, peut-être avons-nous la possibilité, en tant que simple citoyen, de faire entendre notre voix, pour qu’enfin nous ayons l’ambition collective de construire un projet de société qui ne repose pas uniquement sur la réduction de notre dette.

    Sommes-nous prêts à porter une vision d’avenir qui nous permette de mettre nos énergies humaines et nos savoirs scientifiques et techniques au service d’un projet de vie pour l’humanité équilibré et respectueux de la planète et de son grand cycle de l’eau, qui n’est ni plus, ni moins, que les poumons et le cœur de la terre, l’énergie et le flux qui permettent la vie sous toutes ses formes?

    Parce que nous pensons qu’un nouveau paradigme de société par l’eau est l’une des solutions positives pour lutter contre le changement climatique, la Fondation France Libertés vous présentera dans les mois qui viennent plusieurs projets vous permettant de vous y engager avec nous: affaire à suivre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s