Indifférence… l’abject à la puissance cosmogonique

Quand on écrit et crie l’effroi face à l’indécence de l’indifférence, ce n’est pas d’une histoire personnelle dont on parle mais de la non-vie. Il est peu recommandé de fréquenter les morts-vivants!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s