Kelen… une femme vraie et lucide, clairvoyante

https://www.youtube.com/watch?v=bzcCHMlsWh4#t=761

Les Racines du ciel du 24 février 2013 par F. Lenoir et L. Anvar.
Invitée : Jacqueline Kelen pour le livre Impatience de l’Absolu. Face au genre inhumain par Jacqueline Kelen, éditions La table ronde, 2012.
http://www.franceculture.fr

Cet essai situe l’humanisme dévoyé de notre époque et les néo-spiritualités radicalement immanentistes, relativistes et indifférentistes, entièrement tournés vers l’immédiate satisfaction de l’égo personnel qui prospèrent, héritières de l’individualisme et du consumérisme de l’ère post-moderne, aux antipodes d’une authentique spiritualité et du véritable humanisme des XVe et XVIe siècles européens, où l’être humain « se devait de parfaire et conquérir son humanité sans renier nulle transcendance ».

Synopsis :

Aujourd’hui, il est de bon ton de se déclarer « humaniste » et de critiquer l’individualisme, donné comme équivalent d’égocentrisme. Or selon Jacqueline Kelen, l’« humanisme » actuel se situe aux antipodes du véritable humanisme des XVe et XVIe siècles européens (Pic de la Mirandole, Érasme, Rabelais) où l’être humain, tout en puisant aux sources de la connaissance, devait se parfaire et conquérir son humanité sans renier nulle transcendance. De surcroît, cette nouvelle idéologie efface l’individu, la personne unique et irremplaçable, au profit de la conservation de l’« espèce humaine » et pour le bien des « générations futures ». Elle est donc particulièrement insidieuse, flagorneuse et avilissante : en même temps qu’elle présente l’homme comme finalité suprême, elle le mutile du ciel métaphysique et de sa précieuse singularité. Cet essai – qui emprunte son titre à Bernanos – entend montrer comment, sous couvert d’« humanisme », on assiste non point à l’éclosion d’une nouvelle humanité, pacifique, responsable et solidaire selon les stéréotypes de notre époque, mais plutôt à l’expansion d’un genre inhumain. Rappelant la haute destinée promise à l’être humain, ce « miracle » que célébrait la Renaissance, l’auteur invite ses contemporains à retrouver le goût de la beauté et celui de la grandeur.
« Ma thèse est sans équivoque, au risque de soulever des protestations indignées : l’humanisme actuel, qui n’a même pas le courage de se dire athée, engendre un genre inhumain dont nous constatons aujourd’hui l’amplitude. Et le monde sensible, auquel une propagande dite laïque veut assigner l’être humain comme seule résidence, devient irréversiblement un monde insensible, froid et cruel. » Jacqueline Kelen

Jacqueline Kelen est un écrivain français, conférencière, productrice à France Culture. Elle est spécialiste des mythes de la tradition occidentale et de la démarche mystique. Auteur d’une trentaine de livres dont Marie-Madeleine, un amour infini, Divine Blessure, Le livre des louanges et le long-seller L’Esprit de solitude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s