Entre sente et autoroute… sourires

Entre sente et autoroute, nous vous proposons la sente.

R-éveiller les consciences et les aptitudes que tous nous avons: attention, vigilance, discernement jusqu’à l’indignation (hé oui!), afin de recouvrer l’autonomie inconditionnée. En corps, coeur et conscience si cela vous chante…

Vivre et vivre le Verbe sans concession, en Vérité et non Duperie, en Conscience et non Illusion égotique, voilà une traversée et voilà la sente que nous avons choisies et que nous vous proposons d’explorer.

Il nous paraît évident qu’entre ce que l’on nomme « Éveil impersonnel » et « Développement personnel », il nous faut effectuer un choix et prendre position (faute de quoi, nous nous transformerions en yo-yo!), car l’incompatibilité est totale entre ces deux voies. La première nous invite à l’intériorisation, la voie intérieure, la voie de l’abandon (Abba en don), voire la voie gnostique et mystique alors que la seconde nous guide vers des techniques extérieures à notre intime, disponibles dans le supermarché du bonheur, parmi lesquelles nous trouverons celle qui nous conviendra (et pourquoi pas le pluriel, ma foi!) pour renforcer notre bien-être et doper notre égo, en particulier l’égo spirituel.

Sri Aurobindo (auteur de la synthèse des yogas) nous dit à propos de la spiritualité ceci:
« La spiritualité n’est pas une haute intellectualité ni un idéalisme, un penchant éthique du mental ou une pureté et une austérité morales, ni une religiosité ou une ferveur émotive ardente et exaltée, ni même un composé de ces excellentes choses. (…)

Dans son essence, la spiritualité est l’éveil à la réalité intérieure de notre être, à l’esprit, au moi, à l’âme qui est autre que notre mental, notre vie et notre corps; c’est une aspiration intérieure pour connaître, sentir, être cela, pour entrer en contact avec la Réalité plus vaste qui dépasse l’univers et le pénètre, et qui demeure également en notre être; c’est une aspiration pour entrer en communion avec cette Réalité et pour s’unir à elle, et, comme résultat de l’aspiration, du contact et de l’union, c’est un renversement, une conversion, une transformation de tout l’être, une croissance ou un éveil dans un nouveau devenir ou un nouvel être, un nouveau moi, une nouvelle nature. »

« Le forgeron divin fond le cœur de l’Homme comme un métal. Il le frappe pour en éliminer toutes les scories. Il le martèle, le cisèle, pour en faire une œuvre de beauté. »
L’alchimiste sourit. Lui, en toute humilité, a pris conscience que rien ne se crée mais tout se transforme, car tout est créé en puissance, il suffit désormais d’humilité et de patience. L’Homme, pris par le temps, se forge un carcan et ce n’est pas une bulle qui est nécessaire à sa r-évolution, c’est le courage d’accepter que la bulle éclatera quand cela se fera, comme un oeuf se casse, et que naisse une autre cité, issue de la transformation des précédentes, et sur laquelle s’ouvrira tous les possibles dans l’autonomie et la liberté. Lorsque le plomb sera transformé en or, libre de tout conditionnement il sera, il sera enfin ce qu’il est en essence et dans le Principe (Bereshit). La Source aura alors la place pour couler en toute fluidité et l’Homme se sera réalisé dans une dimension qu’il ne pouvait même pas imaginer. Le Verbe aura pris place et le Juste sera. Cela créera des destructions massives d’illusions mais le déconditionnement passe nécessairement par la désillusion et l’inconfort car il n’est point de confort dans la liberté et il n’est point de certitude absolue dans la Foi, car nous n’avons qu’une infime idée de cette possibilité. Juste un cheminement, un espoir, une longue prière, un pranam, un silence et un inspir pour qu’un jour le Tout se réalise dans sa vastitude d’AMour.

Alors, l’œuf se fissure, se casse, et montre à qui veut voir ce qu’il est à l’intérieur. L’Homme se dévoile, se met à nu et nous dit son Nom.
Ce Nom qui est tien est qui TU ES en non l’union d’un extérieur et d’un intérieur. C’est Toi dans l’Union de ta pluralité intérieure (inter-rieur), c’est l’Union sacrée et Divine. La ré-Union et la comm-Union.
Il n’est point utile d’aller chercher ailleurs ce qui est en chaque Un de nous. Le Fils est et le salut au Père se fera car pour que l’Un soit, il est nécessaire de faire le pas de cette ré-Union. Ce n’est point une question d’être prêt ou pas, mais d’un abandon ou autrement dit d’un lâcher-prise qui invite à faire le constat que l’on ne contrôle rien malgré toutes nos illusions… C’est juste une question de choix.
Ce choix est tien, il t’appartient.
Et si en toute liberté tu choisis Cela…
Là, c’est là que Ça prendra place et que le Rire de l’Âme du Monde résonnera.
Merci. Merci d’Être, Hé Veilleuse ;-)))

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s