Présent ou continuum?

Voici un lien qui m’apparaît intéressant, long certes mais qui à mon ressenti élève le niveau de conscience.

http://clidre.skyrock.com/3057696667-Mentalisme-d-E-Tolle.html

A mon avis, Tolle se trompe au moins sur un point, en plus dans le titre, car il parle de « pouvoir »… Les mots ont un sens, une énergie et une symbolique. Dès lors, très simplement dit, il nous place dans le domaine du contrôle, et cela ne fait aucun écho à mon âme, et c’est tout le contraire de « l’éveil impersonnel », d' »anatta » – le non-soi bouddhique et la gnose et le don de soi mystique de diverses traditions. Le message de Tolle a été abondamment utilisé par le syncrétisme new-âge et toute sa mouvance. Cela est pervers et dénigrant par rapport aux traditions tant occidentales qu’orientales. On nous prépare à une spiritualité de synthèse consommable, et si je peux vous faire part de mon avis, je trouve cela infondé, injuste voire odieux si elle est faite à dessein. La pensée unique nous guette, et en cela je vois l’oeuvre de l’ombre. Et tout comme Corneau, je pense que le pouvoir est le contraire de l’Amour, donc voilà en très bref. J’écris, j’écris sur le sujet… A bientôt si vous le voulez bien!

Publicités

Publié par

phil211060

Free-lance Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle - Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire). Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d'atypique.  Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d'initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j'ai les défauts de mes qualités... Trilingue, français, néerlandais, anglais, j'ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J'aime ma langue maternelle, le français. J'aime les mots, j'aime rédiger, j'aime écrire.  Et j'aime enseigner également... Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire). Ma vie professionnelle a débuté par l'enseignement. J'ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu'instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l'enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu'assistant juridique ("paralegal"), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication...), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J'ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que « free-lance ». J'ai ensuite quitté l'Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j'ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s'occupait de la problématique de l'eau. J'étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j'ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours « original »... J'ai travaillé brièvement en tant que « Guide pour la diversité », dans le secteur social. Je suis actuellement libre et disponible.

3 réflexions au sujet de « Présent ou continuum? »

  1. Bonjour… sans vouloir polémiquer, il aurait pu aussi parler de l’acceptation du moment présent, ainsi se référer à la lucidité et non le contrôle… mais la foule cherche le pouvoir, la puissance et le contrôle, alors on la nourrit! C’est ni plus ni moins que l’offre qui s’adapte à la demande… le consommable!

  2. En ce sens Tolle est très influencé par la théosophie, symbole-même du syncrétisme new-âge, cela faisant en omettant de se référer à une des racines du bouddhisme qui est Anatta. Un peu comme un parasite vient se greffer sur un arbre, en se nourrissant de ce qui plaît tout en délaissant les racines, la terre et l’essence de cet arbre. En d’autres termes, une manipulation.

  3. Bonjour, je rejoins pleinement vos propos. Merci de relayer le lien ici :-). La version 2.0 est en cours de composition. J’ai tenté de la mettre sur wikipedia (d’en faire un résumé) mais des vautours (métaphore!) guettent et j’ai été directement censuré pour des raisons claires (manque de sources et écriture – ce qui est un fait étant donné que je ne maîtrise pas Wiki) et d’autres plus obscures.
    Voici les propos de base qui sont à retravailler :

    ==Critique==

    Dans une étude comparée intitulée « L’illusion du pouvoir dans le cheminement spirituel. Un exemple : le mentalisme d’Eckart Tolle : l’illusion du pouvoir du moment présent » , Walnier Alexandre Jr analyse le mythe et la psychologie du paradigme d’Eckhart Tolle et montre en quoi ils sont unilatéraux, nocifs, simplistes, littéraux et confondent les mythèmes divins avec les mythèmes humains. Il met en exergue le fait que techniques de Tolle s’apparentent à des protocoles comportementalistes et des techniques suggestives conditionnant les individus à vivre une hypnose pré-programmée qui agissent comme un « anesthésiant ». Endormant les souffrances psychologiques, elles sont ainsi refoulées. L’individu ne ressentant plus de douleurs psychologiques est conditionné à voir cet état comme une « vacuité ». Cependant, à moyen et long terme, quand le retour du refoulé se manifeste, le « pouvoir du moment présent » ne peut plus contenir ni les émotions ni les pensées produisant ainsi l’effet inverse ce qui est promis.
    Enfin, Eckhart Tolle, comme l’Eglise catholique envers Galilée, fait de la psychologie (donc de la science) à partir de « spriritualité » (donc de la métaphysique) ce qui est une erreur épistémologique comme le montre Kant.
    Il est à noter que le mythe et la psychologie de Tolle se défendent narcissiquement (James Hillman in « Guérir la psychanalyse de son narcissisme, passer du divan à la fenêtre » en parle) : toute critique à l’égard du système « Eckart Tolle » est nécessairement considérée comme provenant de l’égo et du corps de souffrance. Ce qui rend toute critique inattaquable car venant d’un individu égotique. Il y a ici usage du vieux sophisme qui est de s’en prendre à l’individu pour décrédibiliser le contenu de ses propos. Il faut donc proposer un regard alternatif et critique sur Tolle.
    Cette lecture critique se réfère aux propos d’Adolf Craig-Guggenbühl, psychanalyste de l’école archétypique (James Hillman) et analytique (C.G Jung), qui dans son ouvrage « les vieux sots » invitent à critiquer les mythes modernes.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s