Coaching !!! Une ecroquerie à la mode !!! LOL

Coaching … Propos de Robert Ebguy

 

Dans un contexte de doute existentiel, l’individu manque des repères nécessaires à la construction de son identité. Avant, les manières d’être étaient multiples: on pouvait reproduire le modèle social dans lequel on naissait, le contester ou proposer une alternative.

 

Aujourd’hui, les individus sont poussés à rentrer dans le moule d’une société de plus en plus dure pour survivre.

 

Nous sommes passés d’une ère du désir avec, dans les années 70, l’espoir de changer la vie, à une ère d’exigences. Or, quand une société devient frileuse, elle impose que l’accomplissement individuel passe après les impératifs sociaux. Dans cette machine à fabriquer de la précarité et de l’exclusion, les individus ont peur de ne pas être à la hauteur. Ils souffrent psychiquement, se fragilisent. Il faut être plus fort, plus convaincant, plus adapté. C’est comme ça que, aujourd’hui, les étudiants font plusieurs CV, s’inventent des hobbies, des diplômes. Ils changent leur personnalité pour mieux se conformer aux désirs supposés de l’employeur.

 

La première escroquerie du coaching est qu’il part du postulat que le monde, notamment l’entreprise, est immuable et intangible. Sans utopie ni alternative possible, c’est donc à vous de changer.

 

La promesse de faire de vous un homme nouveau…

 

C’est la deuxième escroquerie. Pour le coach, vous êtes responsable de vos défaillances. Mais, grâce à lui, vous ferez fuir le looser. et vous ferez surgir le superman, cet être de lumière que vous êtes au fond de vous-même.

 

On éradique donc toute faiblesse, pourtant humaine.

 

Dans une société-jungle où les autres sont des rivaux, il ne faut surtout pas montrer ses failles. Le plus ironique, c’est que, derrière un vocabulaire humaniste, le coaching présente l’avantage de neutraliser les conflits: la violence n’est plus extériorisée mais retournée contre soi.

 

Autre duperie: on vous fait croire que la métamorphose sera révolutionnaire, alors qu’on vous apprend le conformisme. On vous dit: « C’est pour votre bien », mais le coach est payé par votre patron pour synchroniser vos ambitions et vos désirs avec ceux de l’entreprise. Il ne s’agit pas de cultiver votre personnalité comme un bénéfice apporté à l’entreprise, mais de travailler votre épanouissement personnel sous l’angle de l’adaptation sociale. C’est d’ailleurs une définition de l’hystérie en psychanalyse: ne pas exister pour soi, se lover dans le discours de l’autre.

 

Un ensemble de techniques utiles?

 

Le coaching devient problématique quand il prétend étendre ses techniques à la sphère privée, quand un « family coach », « love coach » ou autre « Iife coach » vous dit comment vivre. Quand ces techniques publicitaires touchent à l’intime, le moi devient un capital de ressources à exploiter, soumis au calcul des intérêts et des profits. On se « repackage », on se relooke, on se refabrique une personnalité pour faire face à la demande du marché.

 

Différence entre le développement personnel et le travail psychanalytique?

 

Alors que l’analyse cherche les causes profondes d’un malaise, coaching et développement personnel promettent le bonheur et la révélation d’un potentiel. Le coach élabore des réponses rapides, vous conditionne à donner la bonne réponse au bon stimulus. C’est une philosophie de banc de poissons: on modélise les parcours, on synchronise les consciences. Le coaching veut aussi vous faire croire qu’aller bien est une question de motivation. Mais positiver n’a jamais empêché d’être dépressif! La psychanalyse ne vous donne pas de réflexes comportementaux. Au contraire, elle vous aide à vous connaître, à vivre les nouvelles expériences. Et puis, il n’y a pas d’idée de performance dans l’analyse: on cherche la vérité du sujet, la personnalité profonde.

 

Comment résister à ce formatage?

 

En apprenant à être soi. Car on se façonne en étant à l’écoute de ses émotions et en libérant son énergie créatrice.

 

Comment éviter le piège?

 

1. Un coach doit être connu. Renseignez-vous sur sa formation. sur ses méthodes de travail et demandez conseil auprès d’organismes reconnus.

2. Evitez les prestations d’un week-end et les séminaires: les séances longue durée peuvent favoriser l’emprise psychologique.

3. Refusez les paiements en espèces.

4. Gardez vos distances avec un accompagnateur qui vous propose rapidement une formation pour devenir vous-même coach.

5. Soyez curieux. Gardez du recul et surtout cultivez votre esprit critique.

 

Publicités

Vigilance !!!

A l’image du médicament prescrit par le médecin, la technique préconisée par le thérapeute en développement personnel peut se révéler avoir des effets secondaires indésirables. Si pour les premiers, ils se voient contraints de l’indiquer dans la notice, pour les seconds aucunement! C’est à votre intuition et votre ressenti que vous devrez faire confiance! Discernement, attention et vigilance donc sont plus que jamais de mise. Soyez bien!

« Nous voulons également mettre en garde les citoyens sur les dangers des thérapies vendues par des guérisseurs auto-proclamés et des pseudo-thérapeutes qui contrairement aux médecins ne peuvent aucunement faire l’objet d’une plainte »…

« En premier lieu, il faut savoir que les “petites pratiques” sont encore plus dangereuses que les grandes organisations. Un gourou guérisseur va exercer une emprise directe et non-médiatisée et va créer une proximité avec sa dizaine de patients. Le cheminement est le même que pour les grands groupes sectaires. Ensuite, il convient de retenir qu’il existe de nombreux vecteurs d’infiltration sectaire: agences de voyage, centre de formation en entreprise, coaching, forums, clubs de passionnés et associations aux motivations diverses (nature, animaux, loisirs, spirituel, affectif…), etc. »

« Soulignons aussi que la formation professionnelle représente un enjeu considérable. Jusqu’à cette année, il suffisait de se déclarer en préfecture pour ouvrir un centre de formation professionnelle. 10 % des créations sont centrés sur le coaching et sur ces 10 %, une bonne partie est l’œuvre d’organisations sectaires qui ne disent pas leur nom mais distillent leurs méthodes au cours de stages. »

source des citations: www.info-sectes.ch

Les Cathares vous saluent – « Le monde est un pont. Passe dessus mais n’y établis pas ta demeure »

Le terme « cathare » vient probablement du grec καθαρός – katharós qui signifie « pur ». Mouvement chrétien médiéval, il se développe principalement dans le sud de la France, en Occitanie, au cours du premier millénaire et connaitra une expansion jusqu’au XIII° siècle où il ne comptera pas moins d’un millier d’églises. Tenu pour hérétique par l’église catholique romaine, le mouvement subira plus d’un siècle de persécution et disparaitra après extermination. Dans sa volonté d’imposer son modèle de « société chrétienne », l’église romaine ordonnera le sac des villes occitanes et le massacre des populations, sans distinguer les cathares des catholiques. Des bûchers aux dimensions gigantesques seront dressés un peu partout par les représentants du Christ sur terre aux cris de « qu’ils brûlent, qu’ils brûlent tous!  » Afin de dissuader les gitans d’assister les « hérétiques » en fuite, les armées papales n’hésiteront pas à égorger les enfants devant leurs parents, instaurant la terreur dans tout le sud de la France. Cette effroyable boucherie tuera plus d’un million et demi d’occitans.

Ceux que la postérité appellera « Cathares » – eux mêmes se nommaient « bons-hommes » et « bonnes-femmes » ou « bons chrétiens » et « bonnes chrétiennes » – étaient, avant tout, des chrétiens ; Ils reconnaissaient les mêmes évangiles et écrits sacrés que l’église catholique mais différaient quant à leur interprétation. Pour eux, Dieu est un être inconnaissable, insondable, inaccessible et hors de ce monde. Quant au Christ, il n’est pas venu sur terre pour « racheter » le péché du monde comme l’affirment les catholiques, mais pour révéler à l’homme sa nature divine, son origine céleste et la condition de son retour auprès du « Père ». Ce qui les rapprochaient des premiers chrétiens car, comme eux, ils pensaient que le dieu de l’Ancien Testament est un être mauvais, issu du Néant, qu’il a capturé ou trompé les bons esprits afin de les enfermer dans ce monde et ainsi, mêlant son inexistence à une part du divin, il venait à l’existence. Le Christ, selon la foi cathare, enseigne aux hommes à se détourner de la chair qui est faible et imparfaite pour se tourner vers l’esprit, parcelle du vrai Dieu en eux.

Cette pensée n’est pas nouvelle ; il s’agit là des thèses soutenues par les églises des premiers siècles, bien avant la fondation par l’empereur Constantin de l’église romaine (concile de Nicée). Les écrits de Paul, de Valentin, Marcion, Origène ou Saint-Augustin à ses débuts (manichéen) ne diffèrent pas véritablement de la pensée cathare du début du second millénaire. Elle se traduit, dans la vie courante, par une rigueur parfois ascétique pour soi-même et un altruisme, tout aussi fort, pour son prochain. Ils refusaient de donner la mort, même aux animaux et, de ce fait, ne consommaient pas de viande, certains rejetaient plus généralement tous les produits issus de la fornication, donc tous les produits dérivés des bêtes comme le lait, les œufs, etc. Ce refus de manger de la viande tenait, pour certains, à la présence de l’âme divine dans les animaux et, pour d’autres, les âmes pouvant se réincarner par la métempsychose, tuer un animal pouvait tout aussi bien être attenter à une âme humaine incarnée dans un corps animal. Le mensonge était banni de même que la méchanceté, en outre, ils devaient s’abstenir de tout vice. Ils exerçaient des métiers manuels à l’image des communautés des premiers siècles et, bien que religieux, ils ne s’isolaient pas dans des couvents ou monastères mais vivaient dans le siècle et prêchaient en langues locales dans tous les lieux où il y avait des âmes, vulgarisant ainsi les textes tenus pour sacrés (évangile, épîtres, …) , alors que Rome en interdisait la lecture au profane. Bien qu’ils bâtissaient des églises, ils ne conféraient aucune dimension sacrée à ces édifices : la relation à l’Esprit Saint était définie comme constance, permanente et en tout lieu. Contrairement aux catholiques, il ne reconnaissaient pas le baptême de l’enfant nouveau-né, ce sacrement (le consolamentum) ne pouvait intervenir qu’à un âge de compréhension, en général vers douze, quatorze ans. Il se pratiquait par imposition des mains, comme le faisait le Christ. De même, ils rejetaient la médiation des « saints » ou le culte des « reliques » qu’ils tenaient pour idolâtrie. Pas non plus de culte des morts car la mort ne touche que la chair qui provient du Mal alors que l’esprit, issue du « Bon Père » retourne, immortelle, à sa source. Le « sacrement » de l’eucharistie n’avait pas non plus de valeur à leurs yeux, il ne croyaient pas en la transsubtantiation du pain ou du vin en corps ou sang du Christ mais bénissaient le pain lors de chaque repas (rituel du pain de l’oraison), en mémoire du dernier repas du Sauveur.

L’organisation hiérarchique allait du simple croyant à l’évêque, en passant par le noviciat et la prêtrise (ordination). Néanmoins, il n’existait pas de clergé à charge des populations comme à Rome ; chacun exerçait un métier et la prédication se faisait tout moment, chaque instant de la vie offrant une occasion d’édifier l’esprit.

Aujourd’hui, le catharisme semble renaitre dans de nombreuses régions de France, de Belgique, d’Espagne, etc. Mais avait-il complétement disparu ? On peut se poser la question car, à la fin du XIX° siècle, le « Notre Père » Cathare était toujours récité par des paysans dans le sud de la France. De même trouvons-nous assez facilement sur la toile des groupes se réclamant de la « véritable église chrétienne ». Loin d’une résurgence folklorique, ces groupes conduisent de véritables réflexions spirituelles, philosophiques et culturelles. A l’occasion, il pourrait être intéressant d’inviter l’un ou l’autre d’entre eux afin de nous exposer la sens de la foi cathare au XXI° siècle.

« Notre Père » Cathare

« Père Saint, Dieu juste des bons esprits, toi qui jamais ne te trompas, ni ne mentis, ni ne doutas, afin que nous ne mourions pas dans le monde du dieu étranger, car nous ne sommes pas de son monde et qu’il n’est pas du nôtre. Apprends-nous à connaître ce que tu connais et à aimer ce que tu aimes.

Les pharisiens tentateurs se tiennent à la porte du royaume et empêchent d’y entrer ceux qui voudraient le faire, alors qu’eux-même ne veulent pas y entrer ; c’est pourquoi je prie le Père Saint des bons esprits qui a le pouvoir de sauver les âmes. Il fait grener et fleurir, et à cause des bons donne la vie aux méchants et il le fera tant qu’il y aura des bons dans ce monde, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun de ses petits, ceux qui sont issus des sept royaumes et sont descendus du Paradis quand Lucifer les attiré en leur disant que Dieu ne leur a permis que le bien, et que le diable, parce qui était faux et aveugle, leur permettrait le bien et le mal, et dit qu’il leur donnerait des femmes, qu’il leur donnerait le commandement des uns sur les autres, et qu’il y en aurait qui seraient rois, comtes ou empereurs, et qu’avec un oiseau ils pourraient en capturer un autre et avec une bête, en saisir une autre.

Tous ceux qui lui seraient soumis descendraient en bas et auraient le pouvoir d’y faire le mal et le bien comme Dieu en haut ; il leur valait beaucoup mieux être en bas où ils pourraient faire le mal et le bien, qu’en haut où Dieu ne leur permettait que le bien. Et alors ils montèrent sur un ciel de verre et autant s’y élevèrent, autant tombèrent et périrent ; et Dieu descendit du ciel avec douze apôtres, et il s’adombra en Marie. »

Heureusement, parmi les catholiques, il y a aussi des personnes qui cherchent avec sincérité et qui sont de bons chrétiens et puis, la tolérance est aussi dans le fait de ne pas rejeter les intolérants…

S’il est vrai que plusieurs communautés se réclamant du catharisme rejettent la pensée gnostique nous ne pouvons néanmoins pas les dissocier du gnosticisme. La difficulté vient principalement du sens que l’on donne aux termes « gnostique » et « gnosticisme » et là, il n’y a pas consensus ; toutefois, l’ensemble des spécialistes est en accord sur au moins un point : le gnosticisme concerne les courants chrétiens gnostiques des premiers siècles (il connait son apogée au II° siècle), le terme désigne plutôt un courant historique. Une autre confusion tient l’association de mots « gnostique » et « ésotérique ». Pour nombre de nos contemporains, l’ésotérisme est synonyme d’occultisme, de mystique, de spiritisme, etc. or le terme désigne toute personne maitrisant une connaissance cachée et acquise par une longue et difficile initiation qui, généralement, est de transmission orale. La gnose est la connaissance qui distingue le profane de l’ésotérique (durant l’initiation, il est apprenti ou exotérique).

Les cathares sont avant tout des chrétiens, voire de « véritables » chrétiens. La littérature qui traite de la question se focalise principalement sur une courte période comprise entre le XI° et le XIII° siècle, durant leur persécution ; mais le courant est bien antérieur. Il remonte aux premiers chrétiens et, probablement, aux premières communautés chrétienne gnostiques (courant nazaréen). Les premières communautés installées sur les bords de l’actuelle France pourraient bien être composées par les descendants directs du christ.

La pensée cathare appartient au gnosticisme et, de ce fait, s’apparente à la forme gnostique, comme tu le soulignes ; la cosmogonie cathare comprend un démiurge malfaisant qui affirme donner aux hommes la liberté de choisir d’user du bien et du mal par opposition à Dieu qui ne permet que le bien. Cette simple affirmation relève de la pensée gnostique religieuse ou philosophique. La différence entre gnostiques et cathares tient essentiellement à l’ésotérisme : alors que la gnose ne sera révélée qu’à une minorité d’élus ayant parcouru le long chemin de l’initiation, la catharisme concerne tout un chacun, dans le sens que tous les Hommes sont des élus. Nous pourrions dire, en quelques sortes, que la gnose procède d’un acquis alors que la foi chez les cathares procède d’une révélation : le gnostique accède au divin (ou à l’état supérieur de l’être) par l’acquisition de la connaissance et le cathare reçoit la révélation (principalement les évangiles) et ordonne sa vie dans ce sens. La différence est d’importance mais, sur bien des points, les deux se rejoignent.

Bien amicalement,

Baucens

« Le monde est un pont. Passe dessus mais n’y établis pas ta demeure »

voici la source de ce texte: http://baucens.pro-forum.fr/t40-les-cathares

Votre fumisterie, chers marchands du temple, ne nous touchera pas et nous sortirons le glaive qui vous dévoilera

“Questions à la une” vous propose pour le dernier sujet de l’année 2011, une enquête apocalyptique… Réalisée par Régis De Rath.

Les rumeurs les plus terrifiantes ont fixé la fin du monde au 21 décembre 2012! Dans un an très exactement, des raz-de-marée gigantesques, des séismes dévastateurs, une pluie de météorites, associés à des éruptions solaires sans précédent, devraient rayé l’humanité de la surface de la planète…

Qui sont les prédicateurs de 2012? Des doux dingues, des gourous, des escrocs, des visionnaires, des scientifiques muselés?

Question à la Une se penche ce soir sur le phénomène apocalyptique pour en déjouer les supercheries et les arnaques… avec un reportage en deux parties :

1. Qui sont les gourous de l’Apocalypse?

2. A qui profite le buzz de 2012 ?

Un détour par un “maître reiki” (reiki-ki!) qui laisse pantois! Il est des adeptes du 1er chakra! MDR…

Avec en prime la rediffusion du sujet des crop-circles, où l’on vous explique comment faire et démasque une autre croyance totalement délirante!

Bonne fêtes en conscience ♥

http://www.rtbf.be/video/v_questions-a-la-une?id=1503633

Voici ce qu’il m’est venu! LOL j’ai été « canalisé »! Merde alors…

A vous les gourous de l’Apocalypse!

D’un enfant qui ne confond pas naïveté avec crédulité!

De Bugarach (et Sierra Nevada et autres endroits), l’apocalypse vous nous annoncez! Qui êtes-vous? Agents spéculateurs ou agents immobiliers… Agents certes déguisés en habits de lumière, sous le couvert spirituel, vendant bunkers et techniques de survie, pour des montants grassouillets qui vous aideront à emplir vos poches gourmandes, voire goulaffes!

Trouverez-vous des « doux-dingues » pour serrer votre pogne de « fous-furieux (mais tellement comptables!) »? Il semble que oui, ça marche votre fumisterie! Et tout cela sur base du calendrier maya… LOL

Dans le « Délirium Spiritualis » que vous vendez, vous invitez les pauvres crédules en souffrance à se préparer à l’apocalypse de la 3D et l’avènement de la 5D, sans aucun complexe vous êtes, et en plus si la proie désignée va dans son porte-feuille, il aura droit à votre compassion, une compassion telle que vous le reconnaîtrez comme enfant de lumière, statut lui donnant accès au cercle des élus!

Mesdames, Messieurs, dévoilons qui vous êtes! Les héritiers de l’Ordre du Temple Solaire…

A suivre…

Alors donc, vous voilà les héritiers de l’ignoble!

Vous nous annoncez l’ascension! Vous nous prenez pour qui? Des moutons?

Votre précipice n’est pas le nôtre! Nous ne sommes pas « UNS » avec votre délire et nous vous dirons en temps utile ce que nous pensons de votre « condescendance »…

Les armes vous voulez, nous sortirons les plus fortes, les plus intransigeantes, celles qui se nomment Amour et Conscience! Vous ne nous faites pas peur!

Vous, êtres nuisibles, vous êtes habillés d’habits de lumière, nous promettant un paradis qui peut bien se révéler un enfer. Vade Retro!

Vous appâtez les amateurs d’ésotérisme telles des araignées attirent leurs proies dans leurs toiles, nous ne sommes pas dupes bande de… Vous voulez transporter les gens dans votre astral nauséabond en prétendant créer une nouvelle humanité! Vous jouez au Dieu et en cela vous êtes odieux! Vous ne méritez aucun respect, juste de la compassion pour vos méfaits!

Elle est où votre nouvelle humanité, il est où votre nouvel Avatar? D’où vient-il? Vous utilisez tout et n’importe quoi pour nous faire peur ou nous prendre sous votre coupe, mais les temps changent, nous ne nous laisserons plus faire!

L’heure du changement est venue! Allons-y donc! Satan, découvre-toi! Montre-toi et on va pouvoir dès lors te dire o’combien tu es noir! Pourquoi es-tu donc si jaloux de la Lumière?

Inutile de vous expliquer que les Mayas n’ont jamais parlé de la fin du monde, que les codex – mayas et égyptiens – ne sont objet qu’à interprétation et donc manipulation, comme toute science occulte, et que si vous avez à faire avec un ou une de ces entités qui essaient de vous « guider », il serait bon de reprendre confiance en votre petite flamme intérieure et ne point vous laisser mener par le bout du nez par un gourou de pacotille!

Et il est de ces malveillants qui vous promettent d’être « élu », que vous êtes « purs » et que vous avez une mission à remplir! Et votre ego spirituel d’enfler! Prenez garde… Ne soyez pas dupes!

Les faux prophètes, les Déesses ou fille de… les auto-proclamés ne sont qu’usurpateurs, les thérapeutes « nouveaux » s’étant auto-investis de pouvoir de guérison… tout cela n’est que du vent et le délire de ceux qui vont capter l’énergie cosmique pour vous la transmettre et vous initier, degré par degré, $ après $, encore plus…

La fumisterie allume tous les feux de l’ignorance et de l’illusion et je n’ai que la Foi et l’Amour à lui présenter comme adversaire! Viens on va s’expliquer, je n’ai pas peur et je suis en paix! Merci la Source

[slideshow]

Les marchands de l’apocalypse! Mieux vaut en sourire lol

http://www.rtbf.be/video/v_questions-a-la-une?id=1503633

« Questions à la une » vous propose pour le dernier sujet de l’année 2011, une enquête apocalyptique… Réalisée par Régis De Rath.
Les rumeurs les plus terrifiantes ont fixé la fin du monde au 21 décembre 2012! Dans un an très exactement, des raz-de-marée gigantesques, des séismes dévastateurs, une pluie de météorites, associés à des éruptions solaires sans précédent, devraient rayé l’humanité de la surface de la planète…
Qui sont les prédicateurs de 2012? Des doux dingues, des gourous, des escrocs, des visionnaires, des scientifiques muselés?

Question à la Une se penche ce soir sur le phénomène apocalyptique pour en déjouer les supercheries et les arnaques… avec un reportage en deux parties :

1. Qui sont les gourous de l’Apocalypse?

2. A qui profite le buzz de 2012 ?

Un détour par un « maître reiki » (reiki-ki!) qui laisse pantois! Il est des adeptes du 1er chakra! MDR…
Avec en prime la rediffusion du sujet des crop-circles, où l’on vous explique comment faire et démasque une autre croyance totalement délirante!

Bonne fêtes en conscience ♥

Je partirai en mer

Je partirai en mer
Par tempête ou par temps clair,
Embarquée sur un trimaran
J’alignerai mes voiles dans le vent,
Debout sur le ponton, la barre à la main,
J’écouterai le chant des vagues contre la coque,
J’emplirai mes poumons à en perdre haleine,
De l’air marin, à la fois frais et salé,
Muni de mes jumelles
Je chercherai les dauphins,
Le silence sera mon seul compagnon,
L’amour sera ma seule complainte,
Je partirai en mer, libre et délivrée,
Au large du Cap Nord,
Et par la nature j’irai retrouver la paix
De mon coeur, de mon âme …
par feu Irène Maes en ce 2 décembre 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une pochette-surprise? lol

… « Nous pensons que les révélations transmises par la clairvoyance inférieure, médiumnité et channeling, sont issues d’une manipulation technico-magique.
Les entités qui délivrent leurs messages aux channels sont dirigées par des opérateurs qui n’ont rien de spirituel. Ce sont des ingénieurs de l’occulte. Il faut s’attendre à un subversion totale de la conscience. C’est l’abomination, si vous voyez ce que cela veut dire. Comment un être humain qui ne connaît pas les lois du monde invisible ni la technologie secrète, pourrait-il imaginer qu’on se moque de lui quand on lui promet  » la paix, l’amour, et une évolution spirituelle  » dans une pochette-surprise ? » …