Nous ne sommes rien!

Nous ne sommes rien !

Juste des êtres humains. Des hommes, des femmes, présents à d’autres, lorsque nous le pouvons. Des hommes et des femmes, dans le nettoyage de nos blessures, trop souvent embarqués dans la toute puissance que nous concédons encore à l’ego.

 

Il y a de nombreuses portes pour trouver le chemin. Il n’y a pas de recettes.  Fuyons les professeurs du bonheur, les prédicateurs de la réussite, les vendeurs de méthodes qui entretiennent le mental, les artistes qui utilisent le public, inconsciemment, pour leur propre thérapie.

 

Une fois que nous avons trouvé notre porte, ne nous soucions plus de celle que nous ouvrirons encore. Car toutes les portes mènent au même endroit. La porte avec laquelle nous tombons ou sommes tombés en amour est la porte en or. Si nous sommes tombés amoureux de cette porte là, cela signifie qu’il n’y en a plus d’autres ! Acceptons de ne plus rien savoir, plongeons dans le vide et allons au bout de qui nous sommes !

 

Rencontrons à partir de nous-mêmes. Rencontrons avec nos larmes, avec nos peurs, avec nos rires. Rencontrons avec notre coeur ! Le temps est venu de partir, de quitter le jardin et de l’ouvrir sur le monde. Il est temps de partir pour nous rencontrer, de perdre nos derniers points de repères habituels, de sortir de notre confort, d’accepter de ne plus rien savoir.

 

Au cours des ateliers-rituels animés, je suis à chaque fois émerveillé d’observer la puissance de chaque personne, qui émerge en peu de temps, à à partir du moment où chacune plonge dans le vide. Et cela est possible lorsque les conditions de l’essentiel sont réunies. Aucune méthode, juste le balayage de tous les artifices devant la porte de la maison, le balisage dans le brouillard et le filet de sécurité au cas où …

 

N’oublions pas que la vie humaine se résume en trois expériences culminantes : la naissance, la mort et l’orgasme. Ce n’est pas par hasard que toutes les expériences initiatiques s’apparentent à ces trois grands passages. Dans ces moments clefs, la force de la pulsion biologique nous oblige à lâcher prise. Et c’est dans ce lâcher-prise, à cause du bouleversement qu’il entraîne, que notre conscience peut s’ouvrir et nous guider au-delà des limites corporelles et des limites du mental.

 

De ces trois expériences, seul l’orgasme a la possibilité de se répéter au cours d’une vie. Ce sont donc des moments précieux ! Réapprenons à nous réjouir de chaque moment de vie pour mieux en jouir.

 

Beaucoup de personnes sont confrontées à de nombreux et successifs passages dans ce cycle de vie, peu ont réellement appris à les vivre sereinement. Qu’il s’agisse de la fin d’une relation, la fin d’un projet, d’une occupation professionnelle, d’une position sociale, d’un lieu de vie, d’une passion, d’une maladie, du départ d’un proche ou de son propre départ, la démarche est la même … lâcher-prise !

 

Pourquoi est-ce si difficile ? Parce que nous cherchons à l’extérieur ce qui se trouve à l’intérieur. Parce que nous avons tellement besoin d’aller nous rassurer et aussi parce que nous sommes attachés.

 

Et si aujourd’hui était le premier jour de notre vie ?

 

A partir de ce moment, acceptons que ce n’est pas nous qui décidons où la vie nous emmène. Nous ne faisons que passer. Apprenons à sentir réellement pour faire face à notre propre départ qui viendra un jour ! Apprenons à lâcher prise totalement, pour vivre dans le présent et renaître à chaque instant pour comprendre que la mort fait partie intégrante de la vie !

 

Nous pouvons décider d’être initiés au mystère de la vie. Pour cela, nous avons la clef, à l’intérieur de nous-même. Mais peu de personnes le savent,  La plupart des hommes et des femmes ont peur de la rencontre avec les autres hommes et autres femmes, de les allumer, plein feux, pleine intensité ! Ils ne comprennent pas la vraie nature du cadeau qui demande pour le recevoir de disparaître et de mourir. Rares sont ceux qui atteignent le sommet de l’Himalaya. La plupart des personnes tombent dans la première crevasse, au début de l’ascension, ou se sauvent quand l’intensité se libère souvent par peur de ne pas être à la hauteur.

 

Apprenons à sortir de l’illusion. La plus grande illusion est celle qui touche notre vie affective et amoureuse. Trop souvent, nous sommes dans l’attente et non disponible au moment présent. Être dans le moment présent, c’est être totalement présent à soi. C’est en étant totalement présent à soi que nous commencerons à être présent à l’autre.

 

Et pour cela sortir du piège du sens. Nous avons appris à donner un sens à tout et le danger est à cet endroit. Car le plus souvent, nous donnons le sens que nous souhaitons donner. Nettoyons nos illusions pour nous rencontrer et pour rencontrer l’autre sans vouloir y donner du sens !

 

Une réflexion me vient, et si la mission principale de toute personne sur cette terre ne consistait en rien d’autre que de se rencontrer elle-même ! Juste passer sa vie à se rencontrer ?

 

 

Doha Khan

Samasati

 

 

http://www.chemindevie.net/article-nous-ne-sommes-rien-61254085.html

 

 

 » Tant que l’âme, le corps et l’esprit sont en harmonie rien ne peut nous affecter  » .
Toute pensée vive amène le pouvoir de la réaliser , et la force de sa projection est proportionnel à la profondeur de sa source .  » Emerson  »

J’aime · Commenter · Partager · Supprimer

Publicités

Publié par

phil211060

Free-lance Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle - Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire). Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d'atypique.  Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d'initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j'ai les défauts de mes qualités... Trilingue, français, néerlandais, anglais, j'ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J'aime ma langue maternelle, le français. J'aime les mots, j'aime rédiger, j'aime écrire.  Et j'aime enseigner également... Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire). Ma vie professionnelle a débuté par l'enseignement. J'ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu'instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l'enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu'assistant juridique ("paralegal"), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication...), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J'ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que « free-lance ». J'ai ensuite quitté l'Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j'ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s'occupait de la problématique de l'eau. J'étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j'ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours « original »... J'ai travaillé brièvement en tant que « Guide pour la diversité », dans le secteur social. Je suis actuellement libre et disponible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s