Les grandes lignes du Tao

« La voie qui peut être exprimée par la parole n’est pas la Voie éternelle ; le nom qui peut être nommé n’est pas le Nom éternel.
L’être sans nom est l’origine du ciel et de la terre ; avec un nom, il est la mère de toutes choses.
C’est pourquoi, lorsqu’on est constamment exempt de passions, on voit son essence spirituelle ; lorsqu’on a constamment des passions, on le voit sous une forme bornée…. »
On ne peut en parler, d’ou le paradoxe de citer ceci , la voie du Tao est l’une des voies les plus difficiles
à saisir et demande une longue compréhension avant de se dire dans le "dao". Commencer par
les grandes lignes peut être utile .

G1 Agression. 
Quoi que vous en disent les fameux gourous, il existe des avares, des agressifs, des sadiques, des démons prêts à vous faire du mal et à s’en repaître.
Vous pourrez adopter n’importe quel comportement, être le plus sage des plus sages, vous serez agressé. N’ayez aucun remord. Il ne s’agit pas d’un éloignement du Tao, au contraire. Vous êtes en plein accord avec la loi du mouvement à la recherche de l’équilibre: un "ennemi" fait pencher la balance de son côté, vous rétablissez l’équilibre. Connaissez donc les arts martiaux. Il est possible que vous soyez obligé d’en arriver à vous battre physiquement. Si tel est le cas, frappez sans hésiter.

G2 Horizon.
Quand le ciel rejoint les montagnes, ou quand il rejoint la mer.
L’horizon épouse toujours les contours. Pourquoi? Parce qu’il englobe tout. Quels que soient vos desseins, appréciez toujours une situation dans sa globalité.
Il est souvent préconisé, pour comprendre un problème et le résoudre, de le séparer en petits problèmes. C’est une excellente méthode. Mais il ne faut pas oublier, une fois résolus les petits problèmes, de les regrouper pour ré apprécier la globalité. Finissez toujours votre démarche comme l’horizon qui englobe n’importe quelle découpe.

G3 Le progrès spirituel est lent. 
Très lent. La raison en est la difficulté que nous avons à être prêts à savoir. Il est des choses pour lesquelles il faut une longue préparation. 
Quelqu’un nous dira toujours les secrets de la vie, ou ils nous seront révélés. Mais serons-nous prêts à entendre les parties terrifiantes qui nous seront présentées? 
Ce qui provoque la terreur est la peur, non la non-connaissance. Mais il faut acquérir la connaissance pour abattre la peur. 
Quant à la mort, il nous faut découvrir l’enfant nu qui est en nous, sous les multiples masques et vêtements que nous portons. 
Ce que nous verrons alors sera peut-être terrifiant, mais la connaissance supprime la peur. Alors nous saurons ce qu’est la mort et ainsi ce qu’est la vie; nous serons sereins.
Assistons les personnes qui vont mourir. Restons avec elles, accompagnons leurs derniers instants. Quelles que soient nos croyances respectives, la présence est un acte universel et naturel.
La mort est inévitable et attend chacun de nous. Personne ne devrait mourir seul.

G4 La valeur des choses.
Les choses ont la valeur que nous leur donnons. Deux hommes empruntent le même chemin pour aller travailler.
L’un deux, fasciné par un rocher en forme de stèle, se met à lui accorder de plus en plus d’importance, jusqu’à avoir besoin de le voir chaque matin, poser sa main dessus pour le sentir. Pour l’autre, ce n’est qu’un rocher comme les autres. La vénération naît ainsi, l’importance du rocher devient relative à l’appréciation humaine. Pourtant, il est toujours le même qu’il était avant même la naissance de ses deux hommes.

G5 Collez au Tao!
Nous traversons tous des moments heureux, difficiles. Restez collés au Tao dans chacun de ses moments.
Lorsque vous êtes heureux, jouissez de votre bonheur, mais souvenez-vous que cet instant ne sera pas éternel. Vous serez plus humble dans le bonheur, et ainsi ne vous attirerez pas l’envie.
Lorsque vous êtes dans un moment difficile, adopter une attitude d’attente vigilante. Si vous souffrez, si vous avez de la peine, n’en ayez pas honte. Mais soyez attentifs! Une ouverture se fera au milieu de cette tristesse. Soyez assez fin pour la voir et saisir l’occasion.

G6 Pensez en vers!
L’expression de la pensée aide à sa compréhension. Choisissez vos mots, soyez créatifs mais rigoureux avec la grammaire et la syntaxe.
Moquez vous de la logique scientifique. N’essayez pas de démontrer mathématiquement, mais d’exprimer poétiquement. Votre compréhension sera bien plus grande. Et plus juste.

G7 Temps!
Court, moyen, long terme. Embûches? L’important n’est pas de savoir se relever, l’homme sage sait ne pas tomber. En cas de chute, se relever est-ce toujours la meilleure solution? Ce n’est pas du tout certain. Parfois il faut se relever vite, parfois il vaut mieux faire le mort. Comment l’homme peut-il penser détenir les solutions à tout, universellement?

G8 Retour!
Le retour notion aussi importante que le non-agir ou le non-être. Mais beaucoup plus méconnue. Dommage le retour est pourtant le but ultime de toute quête. Il est la destination que l’on attendait pas, mais que l’on atteint lorsque l’on a réussit.

G9(G8 bis) Les hirondelles reviennent au même endroit nidifier. De génération en génération.
Mais le retour, c’est aussi le choix de revenir. Sur le chemin du Tao, vous pouvez vous éloigner. Aller si loin que vous ne verrez plus le Tao. Vous ne saurez même plus de quoi il s’agit.
Cela n’a pas d’importance, tant que vous penserez à effectuer le retour.

G10 Les intellectuels?
Ils pensent savoir. Ils veulent démontrer, ayant consacré des années entières de leur existence à l’étude, et à la compréhension de raisonnements obscurs d’autres intellectuels.
Ils dissèquent tant qu’ils en viennent à confondre culture et connaissance.
Ils font un amalgame entre l’acquis et l’inné, l’un remplaçant l’autre, échangeant les rôles. Ne sombrez pas dans l’ivresse. Beaucoup d’intellectuels sont atteints de boulimie.

G11 Imagination.
Pouvez-vous imaginer une chose sans formes, sans sons, sans couleurs? Décrire le Tao est encore plus compliqué. Mais en suivant les méditations, cette chose nous apparaît comme évidente et simple, comme quelque chose d’aussi évident que le fait d’être gaucher ou droitier.

G12 Sortir?
Assis sur votre coussin de méditation, vous êtes heureux. Vous ressentez la plénitude, et n’avez plus besoin de rien d’autre. Erreur! Il vous faut sortir confronter vos certitudes pour qu’elles deviennent un savoir.
Quand saurez-vous que vous avez atteint le savoir?
Lorsque vous n’aurez plus à faire un pas pour passer d’un état à l’autre.

G13 Clarté?
Un bon maître est clair. Un maître célèbre et prisé dispense un enseignement obscur.
L’homme en général, l’homme en quête de spiritualité plus particulièrement, a besoin d’interpréter. Il a besoin d’avoir l’impression de décider, de garder son "libre arbitre".
Aussi, le vrai bon maître n’aura aucun disciple.

G14 Temple
Votre corps est votre temple. Vous n’avez besoin d’aucun prêtre, aucun autel.

G15 Savoir
Acquérir le savoir avant de l’oublier? Pourquoi?
L’adepte du Tao veut trouver la voie bien sur, et être certain de ne pas commettre d’erreur. Pour cela, il lui faut acquérir la connaissance, scientifique et mystique. Ensuite seulement il pourra se permettre d’oublier en conscience, car sa connaissance deviendra intuitive.
Il pourra alors accéder là ou la science ne peut démontrer ni même concevoir, là ou le mysticisme apporte des réponses trop approximative.

G16 Citation: prends possession des esprits de la montagne.
Les montagnes connaissent les secrets, et sont prêtes à les donner à qui veut simplement écouter. Vous n’entendez rien? Vous voudriez quand même savoir? Si vous n’entendez pas la montagne, si vous n’entendez pas le yin, sans doute entendrez vous le vide. Levez vos yeux vers le ciel, il vous parlera. N’est-il pas le yang?

G17 Ayez peur!
La peur n’est pas le début de la sagesse, comme on l’entend parfois. Les deux n’ont d’ailleurs pas grands rapports. Cependant, le sage connaît ses peurs, et surtout connaît leur explication. Alors il peut avoir vaincu les causes, ou non. Mais cela n’a que peu d’importance finalement. Ce qui est important? Savoir que le siège de nos peurs est en nous. Il agit comme un Dieu omnipotent.
L’acceptation de ce que l’on ne peut changer est le début de la sagesse.

G18 Conscience?
Les intellectuels passent des années, des siècles, passeront des millénaires à définir la conscience. Leurs rangs sont composés de scientifiques. Quelle ironie!
La conscience n’est rien d’autre que le Dieu des scientifiques. Pour les adeptes du Tao, Dieu existe autant que la conscience. Mais les enfants doivent être adolescents avant d’être adultes. Tant qu’il ne passent pas de l’enfant à l’adulte, ou pire de l’adolescent au parent.

G19 Erreur
Neuf fois sur dix, nos difficultés sont dues à nos erreurs. Il convient donc d’analyser notre infortune, en commençant par les défauts de notre caractère. C’est souvent suffisant, et facile à corriger. S’il s’agit de défauts d’analyse, il convient alors d’être plus précis et d’en tenir compte.
S’il apparaît que notre personnalité est "innocente", alors il faut identifier la personne qui crée le problème, et l’éliminer de votre entourage. Rien n’arrive jamais par hasard. Le hasard n’existe pas. Ne soyez pas aveugle.

G20 Discrétion
Lorsque vous aurez atteint le Tao, que vous pourrez vous en éloigner et y retourner facilement, continuez d’augmenter vos connaissances, mais dissimuler votre talent. Ne vous vantez pas, gardez l’équilibre, le juste milieu. 
N’attirez pas sur vous la jalousie et l’envie vous vous trouveriez immanquablement placé dans une situation périlleuse, quel que soit votre savoir.
Restez donc neutre.

G21 Limites
Rien n’est infini. Votre sagesse et vos capacités n’échappent pas à cette règle. Connaissez les vôtres, et ne les franchissez pas.

G22 Le désir d’exister
Travailler, aimer, gagner de l’argent, la gloire, les honneurs, la reconnaissance quand cessera le désir d’exister? Pratiquer le non-être n’est pas ne rien faire, n’est pas ne plus exister. Pratiquer le non-être est d’arrêter de courir sans cesse après ce que l’on a pas, et prendre la mesure de ce dont on dispose dans l’instant.

G23 Une épée hors de son fourreau.
Une épée ne revient jamais dans son fourreau sans avoir servie. C’est pourquoi vous devez être très vigilant à ne pas être prompt à dégainer.

G24 Un point.
Concentrez tout votre être en un seul point. Votre esprit, votre corps, votre énergie, tout. Tout dans un seul point. Maintenant, méditez. De cette position, vous englobez l’univers entier.

G25 Ne cédez pas à un agresseur.
Autant que possible, soyez invisibles. Lorsque cela s’avère impossible, manifestez toute votre habileté.
Notre société est une société de compétition. Le nier, faire du sage, de l’adepte du Tao une sorte de machin tout mou pacifique, c’est le mettre au ban de la société. S’il le fait tout seul, alors il commet l’erreur de se déconnecter de la vie et de son évolution, et donc du mouvement du Tao.
L’adepte ne cède pas à un agresseur. Il ne cède pas non plus à la colère. Il ne lâche pas un pouce de terrain, pas une once d’influence. Mais il le fait sans haine, sans passion, avec une détermination froide et logique.

G26 Les feuilles mortes.
Ne ramassez pas les feuilles mortes avec brusquerie. Pensez comme il est dur de naître, de vivre et de mourir.

G27 5%
La différence entre un individu normal et un génie. Un génie utilise 15% de sa capacité mentale. Que deviennent les 85% non utilisés?

G28 La fin du doute.
Vous avez douté. Cela vous a permis d’accomplir le chemin nécessaire. Maintenant, assez douté! Acceptez votre personnalité, assumez-la. Vous êtes d’une valeur égale à un autre individu. Le doute dont vous avez fait preuve ne doit pas se transformer en handicap.

G29 Intériorisation.
Nous sommes souvent agressés. Très souvent, il n’est pas possible, ou pas nécessaire, ou pas adéquat de réagir. Nous intériorisons. Cela peut s’avérer extrêmement nocif!
Prenez garde! L’intériorisation est positive si vous le faites en confiance. Confiance en vous, en votre capacité à évacuer le malaise qui sera immanquablement conséquent et consécutif.

G30 Ne pinaillez pas!
Lorsqu’un pinailleur lit un texte, il est attentif à l’orthographe et oublie de sentir. Il oublie aussi de comprendre le texte.
Le pinailleur obtient une grande victoire! Il montre aux autres la faute d’orthographe. Il polarise l’attention du vulgaire, et se moque de l’artiste.
Etes-vous pinailleur? Si oui, n’entamez pas encore votre quête du Tao.

G31 Dieu
Nous cherchons tous Dieu. Le fait même que vous lisiez ces lignes prouve ce que je dis.
Pourquoi cherchons nous Dieu? Parce que nous ne l’avons pas trouvé.
Pourquoi ne l’avons-nous pas trouvé? Parce que nous n’avons pas cherché là ou il est. Nous le cherchons à l’extérieur de nous, alors qu’il est à l’intérieur.

G32 Pays merveilleux.
Vous êtes français? Vous partez en vacances à l’étranger pour la première fois de votre vie?
Vous arrivez dans un pays chaud, ensoleillé, vous trouvez les gens merveilleux, la vie douce, le rythme différent et adapté.
Vous êtes dans un autre pays. Mais vous êtes seuls au milieu de millions. Comme en France.

G33 Le crépuscule.
Tout va bien. Nos muscles répondent, notre cerveau percute.
Peu d’entre nous se rendent compte de leur déclin. Plus rares encore sont ceux qui s’y attendent. Exceptionnels sont ceux qui le maîtrise.

G34 La coquille.
Nous vivons comme des poussins. Nous sommes dans notre coquille, sortir de sa coquille? Pourquoi? Répondez dans le forum.

G35 Evolution, involution, inquiétude?
L’environnement évolue. Nous sommes parfois "dans le coup", parfois "hors du coup". Le sage ne pleure pas le passé, n’essaie pas de transformer le présent. Il accepte avec tranquillité, sans passion. Il sait qu’il va peut-être devoir tuer, qu’il risque d’être tué. Mais il ne craint pas cela.

G36 Le départ de l’enfant.
Nous avons des enfants. Nous les aimons, nous les protégeons, mais nous sommes fermes malgré tout.
Un jour, ils manifestent l’intention, voire la volonté de quitter le nid que nous avons construit pour eux, autour d’eux.
Laissons-les partir, et souvenons-nous que nous n’avons pas construit ce nid seulement pour eux. Nous sommes dans le Tao.

G37 Le maître
Les maîtres n’existent pas!
Un inconnu inculte pourra vous apprendre énormément en un regard. Un intellectuel ayant tout lu ne vous apprendra pas forcément quelque chose.

G38 Soyez honnêtes!
Vous voulez poursuivre la voie du Tao?
Non! Vous préférez vous amusez. Vous considérez que suivre le Tao c’est entrer au couvent.

G39 Priez! Chantez!
Sans arrêt, nous sommes sollicités par des entreprises courageuses pour lutter contre la faim dans le monde, en faveur de la recherche, pour aider les pauvres.

G40 (39 bis)Cela fait des décennies.
La faim dans le monde a t’elle diminuée? Les maladies sont-elles vaincues?

G41 L’utilité des uvres de l’homme?
Quelqu’un pourrait me citer une seule création de l’Homme qui soit utile au continuum de la vie? Ou même, plus modestement, à celui de l’univers? Encore plus modestement, à celui de la planète?

G42 Paresse ou dur labeur?
Doit-on être toujours acharné à la tâche? Connaissez-vous l’histoire de cet homme qui acheta un verger? Assurément pas. Un vieil homme entretenait son verger avec une attention et une science consommées. Tous les ans, sont verger donnait les plus beaux fruits du village. Même lorsque la maladie frappait, il ne désarmait pas.
Lorsqu’il mourût, n’ayant pas d’héritier, son terrain fut vendu aux enchères.
Un homme s’en porta acquéreur, et passa l’année assis sur une chaise longue, choisissant l’ombre d’un arbre différent chaque jour.
Lorsque vint la période des récoltes, son verger donna autant que s’il avait été entretenu.
L’homme revendit et s’en alla.

G43 Donner du sens.
Donner du sens, c’est arbitraire et subjectif. Donner un sens à sa vie, c’est l’enfermer dans un carcan, la mettre sur un chemin plutôt que sur une grande place.

G44 Dualité
Les adeptes du Tao pensent que la barrière entre une chose et une autre n’est pas si tangible que cela. Il s’agirait plus d’une ligne floue. Les philosophes semblent être beaucoup plus compétents pour en parler?
Affirmer avec certitude, est-ce preuve de véritable connaissance?

G45 Modestie
L’adepte du Tao dénoue les problèmes qu’il rencontre un par un, patiemment.
Mais il est vigilant à ne pas pousser la modestie trop loin, sous peine de devenir résigné et défaitiste.

G46 Amour
Connaissez-vos la légende des amants papillons?
Deux êtres s’aimaient tant qu’à la fin de leurs vies, les Dieux les transformèrent en papillons, et les autorisèrent à vivre ensembles, de réincarnation en réincarnation.

G47 Jugements
Qui peut juger de vos pensées, de ce que vous faites de votre vie? Les anciens? Non. La vie qu’ils ont vécue est la leur. Vos enfants? De quel droit pourront-ils juger de ce que vous avez fait? Qui sait ce qu’ils auraient fait à votre place, dans les mêmes circonstances?
Ne laissez jamais quiconque entamer ce que vous êtes par un jugement. Il n’a aucune importance.

G48 Les petites choses.
Nous avons rarement l’occasion d’accomplir de grandes choses. Prenez autant de soin à faire les petites choses qui jalonnent votre vie. Lorsque vous aurez parfaitement accompli cent petites choses, vous aurez l’impression, et ce sera une réalité, d’en avoir accompli une grande.

G49 Liberté.
Les gens de vos divers entourages vous voient d’une certaine façon, et vous commencez à jouer ce rôle ou ces rôles qui vous sont attribués.
Pourquoi? Vous perdez là votre liberté, votre indépendance. Ne mettez donc pas ces masques, et n’affirmez pas non plus ce que vous êtes en opposition. Vous serez alors si lisse qu’on vous laissera en paix.

G50 La fatigue
S’entend ici la fatigue nerveuse, mentale. La fatigue physique, dite saine avec justesse, tant qu’elle n’est pas épuisement. Elle est un signe auquel il faut être attentif. Irritabilité, mauvaise analyse, décisions trop rapides, jugements erronés, voire totalement faux. Quelle que soit votre entreprise, la fatigue est un obstacle. Gardez sans cesse en mémoire que ce que vous faites n’est pas éternel.

G51 Le mépris.
Vous rencontrerez du mépris sur votre route. Plus vous serez sage, moins vous serez respectés. Puis un jour, vous deviendrez invisible. Vous saurez à ce moment que vous avez atteint le plus haut degré de sagesse.

G52 Reconnaître un sage?
Rien de plus simple. Celui qui sera traité d’idiot par le scientifique imbu, celui-là est un sage.


Publicités

Publié par

phil211060

Free-lance Ecrivain – Poète – Romancier – Récits de Vie – Création de Marques – Consultant en Propriété Intellectuelle - Rédacteur – Enseignant (instituteur primaire). Mon profil et mon parcours peuvent être qualifiés d'atypique.  Franchise, honnêteté, créativité, inventivité, esprit d'initiative, telles sont les qualités que je me reconnais. Et j'ai les défauts de mes qualités... Trilingue, français, néerlandais, anglais, j'ai une très grande aisance dans le domaine informatique. J'aime ma langue maternelle, le français. J'aime les mots, j'aime rédiger, j'aime écrire.  Et j'aime enseigner également... Le parcours a commencé par une scolarisation aisée, des études et un diplôme (secondaire supérieur) en sciences économiques, ensuite un diplôme en psycho-pédagogie (instituteur primaire). Ma vie professionnelle a débuté par l'enseignement. J'ai enseigné pendant 7 ans, en tant qu'instituteur dans la région bruxelloise. Ayant quelque peine à trouver une synergie avec l'enseignement officiel, je me suis dirigé vers le secteur privé. Plus exactement en propriété intellectuelle, en tant qu'assistant juridique ("paralegal"), avec une spécialisation dans le domaine des marques, gestion de porte-feuilles de marques et en informatique (intranet, internet, communication, publication...), expérience qui a duré plus de 15 ans, en Belgique et en Suisse. J'ai également touché au journalisme, pendant 3 ans, en tant que « free-lance ». J'ai ensuite quitté l'Europe et me suis installé en Inde pendant 3 ans où j'ai collaboré avec une ONG, les Écoles de la Terre, et ensuite une Unité commerciale à Auroville qui s'occupait de la problématique de l'eau. J'étais en charge de la communication. Je suis revenu en Europe, et j'ai eu quelques difficultés à retrouver un emploi, vu mon âge et mon parcours « original »... J'ai travaillé brièvement en tant que « Guide pour la diversité », dans le secteur social. Je suis actuellement libre et disponible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s